Tourisme dans la Drôme provençale

Aux portes du Midi, de Montélimar jusqu’au parc naturel régional des Baronnies provençales en passant par Valence, le sud de la Drôme étire déjà des paysages de champs de lavande et d’oliveraies sous un soleil éclatant. Profitez de votre séjour au camping Drome Provencale Les Bastets pour faire un peu de tourisme !

Les villages perchés de la Drôme provençale

Les plaines fertiles de la Drôme provençale sont ponctuées de collines sur lesquelles de nombreux villages perchés ont été érigés au cours du Moyen Âge. Ces anciennes places fortes sont une cinquantaine entre Montélimar et l’extrémité sud du département. Autant de décors hors du temps à découvrir, entre calades, ruelles pavées, places ombragées et édifices religieux. Parmi les cités les plus remarquables figurent les villages classés de Grignan, La Garde-Adhémar, Montbrun-les-Bains ou Poët-Laval. D’autres destinations plus secrètes, comme la Laupie, Marsanne ou Sauzet, recèlent aussi des trésors historiques et architecturaux.

Les châteaux de Drôme provençale

Plusieurs châteaux particulièrement remarquables sont à découvrir en Drôme provençale. Le plus illustre est sans conteste celui de Grignan, où séjourna et mourut la Marquise de Sévigné, célèbre écrivaine épistolaire.  Il s’agit aussi du plus grand château Renaissance du Sud-est de la France, visible de loin sur son éperon rocheux. Au 17e siècle, il est habité par le comte de Grignan, François Adhémar, et son épouse qui n’est autre que la fille de la Marquise de Sévigné. La vue panoramique depuis les terrasses du château est à ne pas manquer. Les autres châteaux à visiter en Drôme provençale sont ceux de Suze-la-Rousse et de la Garde Adhémar.

Le parc naturel régional des Baronnies de Provence

Riche d’une incroyable biodiversité, le parc naturel des Baronnies abrite deux milliers d’espèces végétales différentes, parmi lesquelles des oliviers, et plus de deux centaines d’espèces animales. Aux portes de la Provence et des Hautes-Alpes, le parc naturel régional des Baronnies profite d’une double influence, alpine et provençale : véritable oasis, il permet la culture de produits uniques comme les célèbres olives de Nyons. Les olives et huiles d’olives de Nyons font l’objet d’une AOP et d’une AOC. La ville, labellisée Plus Beaux Détours de France, abrite également un passionnant Musée de l’Olivier. Certaines villes phare de la Drôme comme Sisteron, Grignan, Montélimar ou Vaison la Romaine constituent de par leur emplacement géographique de véritables « portes » d’entrée du parc naturel régional.

La route de la lavande

Si les gourmands prendront volontiers la route des oliviers qui parcourt le pays de Nyons et le parc naturel des Baronnies, d’autres se laisseront enivrer par les senteurs des champs de lavandin au cours d’une excursion le long de la route de la lavande, qui relie Montélimar à Nyons. Dès la mi-juin et jusqu’à la mi-août selon les années et selon le secteur, le décor vallonné de la Drôme provençale se pare d’un camaïeu de bleus, de mauves et de violets, ponctué çà et là d’oliviers centenaires et de chênes truffiers. À Nyons, ne manquez pas de visiter la distillerie traditionnelle Bleu Provence où l’histoire de l’utilisation de la lavande et de la découverte de ses vertus à travers les siècles vous sera contée.

L’enclave des Papes

Au sud de la Drôme, à l’est du Rhône, l’enclave des Papes est un territoire rattaché au Vaucluse : administrativement en région PACA, cet îlot est géographiquement situé en Auvergne-Rhône-Alpes. Il est constitué des territoires communaux de Grillon, Visan, Valréas et Richerenches, acquis par les papes d’Avignon au 14e siècle. Après la Révolution française, leurs habitants décidèrent de rester rattachés au Vaucluse. La visite de l’Enclave des Papes passe par la découverte de l’ancienne commanderie templière de Richerenches, du château de Simiane et de la chapelle des Pénitents blancs à Valréas, ainsi que des belles architectures des demeures du 17e et 18e siècles à Visan.

Produits du terroir, entre truffes et vins

La truffe noire, que l’on appelle aussi le « diamant noir » de la gastronomie, trouve en Drôme provençale les conditions idéales pour s’épanouir et développer ses arômes uniques. Dans la première région trufficole de France, la truffe noire se trouve sur les étals des marchés locaux de décembre à mars. Le rendez-vous incontournable en la matière est le marché de Richerenches qui se déroule chaque samedi matin de mi-novembre au printemps. La truffe d’été est quant à elle récoltée de mai à août. Vous pourrez la déguster accompagnée d’un vin de Grignan-les-Adhémar, une AOC à découvrir au cours de visites de caves et de dégustations. À Richerenches vous attend également le Musée de la truffe et du vin, à Saint-Paul-les-Trois-Châteaux la maison de la truffe, et au château de Suze-la-Rousse le musée de la viticulture.

Envoyez un message
L'espace aquatique