Crest

Crest bénéficie d’un environnement privilégié. Sur les bords de la rivière Drôme, l’une des dernières rivières naturelles d’Europe, la cité est Ville Porte du Parc naturel régional du Vercors et aux portes de la Drôme provençale.
Son climat ensoleillé et tempéré, ses richesses naturelles, sa vitalité culturelle et son bon niveau de services font de Crest une ville touristique, où il fait bon vivre.

L’Histoire de la ville de Crest

Fondée au Xe siècle, Crest et son centre ancien sont surplombés depuis près de 900 ans par le plus haut donjon de France.
Les premières traces de peuplement dans le secteur de Crest remontent au néolithique (2500 ans avant J.C.). L’établissement des Romains, puis les incursions successives des Barbares, Avars, Burgondes et autres Goths incitèrent progressivement la ville à se percher et à bâtir des murailles fortifiées. La fondation officielle de Crest est attribuée à la famille des Arnaud, à qui la ville doit son nom originel de Crista Arnaldorum, ou Crête des Arnaud. Le 2 mars 1120, le pape Calixte II s’y arrête et adresse une lettre aux évêques de Coimbra et Salamanque depuis le « château fort de Crest ».

Jusqu’en 1145, les Arnaud possèdent la ville en franc-alleu, c’est-à-dire en toute propriété sans redevance due à quiconque. Puis aux Arnaud vont succéder les Poitiers, comtes de Valentinois et Diois. Leur souveraineté contestée par les évêques sera la cause pendant deux siècles de multiples guerres pour la possession des terres et châteaux de Crest. En 1426, le roi Charles VI rattache Crest au royaume de France. Au cours des siècles suivants, la ville est cédée à divers souverains successifs, dont César Borgia (1498), Diane de Poitiers (1548), et plus longuement aux Grimaldi qui seront seigneurs de Crest de 1643 à la Révolution. Le 26 janvier 1632, le roi de France Louis XIII publie un édit ordonnant la destruction totale de la citadelle de Crest mais, à la requête des consuls de Crest, la Tour sera épargnée.

C’est là que commence son rôle de prison où sont enfermés les opposants, puis en grand nombre des protestants à la suite des guerres de religion, et plus tard les opposants au coup d’État de Napoléon. De nombreux graffitis visibles sur les murs de la Tour témoignent de cette période. Ville d’église et de tribunal, Crest connaît son apogée aux XVIIe et XVIIIe siècles, avec le développement du commerce, de l’industrie des draperies, du coton et de la soie. Cet essor se poursuit au XIXe siècle : la commune compte 5600 habitants en 1876 (contre 8300 en 2014). Le tracé de la vieille ville, les noms des rues et des quartiers témoignent toujours aujourd’hui de ce riche passé. Outre la Tour, plusieurs monuments livrent les traces de cette histoire : l’Église Saint-Sauveur, la chapelle des Cordeliers, la Maison de la Tour du Pin Montauban, la chapelle Saint-Ferréol, les rues pavées et anciens lavoirs…
« Ville-porte » du Parc du Vercors, Crest concilie à présent cet héritage historique et ses aspirations à la modernité. Depuis 2001, le plus long pont en bois de France relie les deux rives de la Drôme. La ville restaure son patrimoine et se modernise dans le respect de son environnement (agenda 21). La belle et authentique vallée de la Drôme dont elle est la capitale lui donne sérénité et soif d’avenir.

Que voir à la ville de Crest ?

La Tour de Crest, plus haut donjon de France, haute de 52 mètres, la Tour de Crest est l’une des gardiennes des Préalpes drômoises. Sa construction commence au XIIe siècle. Elle est à l’origine la composante majeure d’une vaste forteresse qui domine la ville de Crest. Tout au long du Moyen Âge, la Tour est au cœur de luttes entre seigneurs se disputent sa possession.

À partir de 1419, elle devient propriété des Rois de France qui la concèdent à différentes familles dont les Grimaldi, princes de Monaco. Soucieux de l’importance de la forteresse, Louis XIII en ordonne le démantèlement en 1633, et seule la Tour échappe à la destruction. La Tour de Crest sert alors de prison jusqu’au XIXe siècle et devient propriété nationale après la Révolution. En 1988, cent ans après son classement aux Monuments Historiques, la Ville rachète la Tour à un propriétaire privé.

Autre incontournable : Les marchés alimentaires très variés mais aussi l’été des marchés à thèmes… Vous retrouverez aussi sa célèbre Fête Médiévale où chaque année, Crest renoue avec la magie et le folklore du Moyen-Âge le temps d’un grand week-end (Pentecôte). Nombreuses animations gratuites, grand marché médiéval, banquet médiéval le samedi soir… Au cœur de l’été, Crest vibre au rythme du jazz, de tous les jazz… Connaisseurs et néophytes se rassemblent pour partager une semaine de concerts en compagnie d’artistes renommés et de jeunes talents.

Des concerts qui prennent forme un peu partout en ville, avec en point d’orgue la grande scène de l’espace Soubeyran, qui s’anime la nuit tombée, face à la Tour illuminée !

Infos pratiques

Horaires pour visiter la Tour de Crest : 10H-19H (avril-mai-juin-septembre) et 9H-19H (juillet-août)
Prix : 8.50€ par adulte, 5.50€ enfant de 10 à 17 ans et 2.50€ enfant de 6 à 9 ans.
Accès : Parking de la Tour sur les hauteurs de Crest.

Envoyez un message
L'espace aquatique