Agriculture dans la Drôme


Forte de son climat ensoleillé, la Drôme est un lieu propice à la culture. Fruits et légumes, vins, plantes aromatiques, élevages, semences… : l’agriculture drômoise cultive le goût de la diversité et de l’excellence. La Drôme est le 1er département BIO de France.
-Olives et huile d’olive
-Lavande
-Nougat
-Truffe
-Vins
-Fruits et légumes

Ici on privilégie les circuits courts, c’est-à-dire que vous pouvez acheter directement à la ferme, ou alors dans un magasin qui regroupe les différents agriculteurs du coin. Profitez de votre séjour camping dans la Drome pour goûter aux produits locaux !

Spécialités biologiques de la Drôme

La vallée de la Drôme est une zone rurale de 2 200 km² dans la région Rhône-Alpes au Sud-Est de France. Bordé par la rivière Drôme, bassin versant et montagnes environnantes, elle est peuplée de 54 000 habitants et comprend 102 petites villes et villages. Le paysage agricole est très diversifié en raison des différences dans les conditions de croissance naturelles, avec la production de céréales, de volaille, de fruits et de semences dans la basse vallée, l’élevage extensif dans les montagnes, et le vin. Puis les céréales et la production de fruits sur les coteaux.

Émergence de la production biologique

La production biologique dans la vallée a émergé dès les années 1970, tirée par le peer-to-peer réseau de partage des connaissances. Une alternative favorisant les intrants organiques, et l’arrivée des migrants des zones urbaines cherchant à renouer avec la terre et à pratiquer des pratiques biologiques. Au début des années 90, un réseau de coopératives dans la haute vallée (fourniture de céréales, aromatiques, plantes médicinales et le vin) a mis en place un programme pour développer des filières bio en vue d’accéder à des marchés de plus grande valeur.

Une pratique qui a porté ses fruits

Changer les pratiques de production au départ s’est avéré difficile. Dans la basse vallée, de nombreux agriculteurs continuaient à remettre en question la viabilité économique de l’agriculture biologique; la faible disponibilité des intrants organiques, le manque de services de distribution et les opportunités limitées de la chaîne d’approvisionnement pour les produits biologiques se sont également révélés des obstacles majeurs.

Des pratiques alternatives et de nouvelles infrastructures de la chaîne d’approvisionnement ont vraiment commencé à émerger lorsque de nouveaux modes de collaboration intersectorielle ont été introduits. Dans les années 2000, le potentiel de création de valeur du bio à l’attention des institutions locales, la coordination intercommunale aident à créer des conditions de transition. Cela a culminé dans la mise en place d’un ambitieux projet de développement durable pour toute la vallée de Drôme en 2009,  le «projet Biovallée».

Bien que les objectifs initiaux du plan ne soient pas encore atteints, environ 40% des agriculteurs de la Drôme utilisent désormais pratiques biologiques.

Un salon dédié à l’innovation en bio

La Drôme accueille tous les deux ans le Salon Tech & Bio, une rencontre organisée par les Chambres d’Agriculture et une soixantaine de partenaires. Depuis 2007,  un salon où les techniques les plus innovantes sont partagées entre professionnels pour une agriculture durable et performante. Un salon qui grandit à chaque édition et s’internationalise de plus en plus dans le contexte actuel de croissance significative de l’agriculture biologique.

Un  marché en plein essor

En termes de consommation, le marché bio français continue de se démocratiser. Près de 5% de la consommation alimentaire des ménages français est issue de l’agriculture biologique. En 2018, le marché a progressé de 15% et atteint 9,7 milliards d’euros.

La consommation de produits biologiques augmente dans toutes les familles de produits. 69% des produits biologiques consommés en France sont fabriqués en France. Le poids de la grande distribution a augmenté dans la vente de produits bio en 2018, atteignant 49% de part de marché. Les magasins bios spécialisés représentent 34% des ventes et les ventes directes 12%.

La part des produits bio dans la restauration collective a augmenté de 27% par rapport à 2017.  Ainsi, le marché bio français arrive en deuxième position dans l’Union européenne avec 9,7 milliards d’euros.

La Drôme est merveilleusement savoureuse, avec d’excellents produits et vignobles. Rencontrez des producteurs passionnés et fiers, et des producteurs de leur région.

Envoyez un message
L'espace aquatique